Solutions pour lutter contre l'humidité dans les murs

    lutter contre l'humidité dans les murs

    Ne pas laisser perdurer une dégradation lente mais persistante de vos murs humides, tel est l'objet de cette présentation. Bien souvent, l'humidité engendre des moisissures, entraîne une consommation d'énergie dégradée et altère la construction de votre habitation. Voici les solutions appropriées.

    Remontée capillaire

    L'apparition d’une remontée capillaire désigne de l'humidité venant du sol qui imbibe la façade de la maison : murs humides, risques de moisissures ainsi qu'un dépôt blanc peuvent apparaître en raison du salpêtre. Dès lors, le papier peint risque de se détacher peu à peu, la peinture de s'écailler ou le plâtre de gonfler.

    Pour remédier à ce problème, il existe deux solutions : l'injection d'un agent chimique dans la façade afin de créer un barrage chimique, ou bien la réalisation d'une saignée, beaucoup plus coûteuse mais plus radicale. Dans ce cas, un barrage physique est installé au niveau de la partie inférieure de la façade. C'est dernière solution est davantage requise pour de grandes rénovations tandis que le barrage chimique, plus accessible, suffit dans la plupart des cas à éradiquer les murs humides.

    Humidité de condensation

    En raison d'un défaut de ventilation à l'intérieur de la maison, votre habitation peut voir se développer de l'humidité de condensation : l'air humide s'accumule, ce qui entraîne notamment l'embuage excessif des vitres à l'intérieur, la formation de moisissures sur les parois, et des murs humides.

    Afin de pallier ce problème, vous avez la possibilité de faire réaliser un bilan énergétique et d'isolation de la maison et d’adapter une ventilation naturelle ou mécanique afin d'aérer le plus souvent votre intérieur. Souvent, une solution aisée mais efficace peut suffire : un ventilateur de salle d'eau peut y remédier pleinement.

    Ponts thermiques et fuite

    Lorsque la couche d'isolation est rompue à un ou plusieurs endroits, on parle de ponts thermiques : des isolants ne sont pas suffisamment bien appliqués dans un creux ou bien il se sont tassés. D'autre part, des ponts thermiques peuvent être consécutifs à des ancres du creux : il engendrent textuellement un pont entre la feuille extérieure et intérieure du creux.

    Dès lors se créent des zones froides à certains endroits du mur, favorisant ainsi l'apparition de l'humidité. Il convient alors d'aller inspecter, à l'aide d'une caméra, les zones sensibles afin d'identifier le problème. On peut alors, dans certains cas, ôter des barbes de mortier ou, si besoin, réaliser une deuxième isolation avec du PUR ou des flocons de laine de roche.

    Enfin, en cas de fuite , il convient de réaliser une détection de fuite, et, si cela est avéré, faire intervenir un professionnel afin de la stopper. Cela se résout définitivement dès lors que l'on remplace le joint, voire le tuyau en question.

    Laisser un commentaire